Isle of Models

22 septembre – 8 décembre  2018

Horaires : Lu – Ve 9h30 – 17h30
Sa 14h00 – 18h00


CONFÉRENCES

24 septembre 2018
Vernissage
Lecture par des comédiennes de La Manufacture

11 octobre 2018
tabula rasa/genius loci
Bernard Tschumi
architecte, New York

22 octobre 2018
Building Stories
Nadja Maillard
Dre Es Sciences, anthropologue et historienne

5 novembre 2018
Zwizzera 240: House Tour
Alessandro Bosshard, Li Tavor & Matthew van der Ploeg
architectes, Zürich

26 novembre 2018
Jane Jacobs Battle for the City documentary
Projection suivie d’un débat avec Paola Viganò, professeur EPFL et Igor Andersen, urbaniste à Urbaplan

VISITES ET ATELIERS JEUNE PUBLIC
Samedi 17 novembre – 14h à 16h30
Samedi 1er décembre – 14h à 16h30
Atelier créatif & pédagogique avec Ville en Tête
Inscription et informations :


« En traitant de la question d’échelle, les auteurs interrogent immanquablement la condition humaine, prise entre l’infiniment grand et l’infiniment petit, et questionnent notre manière d’être au monde, de l’habiter, d’y avoir lieu » Questions d’échelle, Nadja Maillard, Actes Sud, 2018

Le temps d’une exposition à la rentrée de septembre, Archizoom se propose de devenir un archipel accueillant une grande sélection des maquettes réalisées dans nos ateliers. Quels sont les rôles successifs de la maquette dans le processus du projet ? Est-elle un outil de contrôle, de transition, de promotion ? Est-elle un objet en soi ? Comment s’opèrent les changements d’échelle ? Quid de la dialectique du grand et du petit à l’heure du big data, du BIM et du tout numérique ? Tels sont quelques-uns des sous-textes de cette mise au point sur les ordres de grandeur.

La parution de l’ouvrage Questions d’échelle, sert de pré-texte à la manifestation, opérant comme un corpus de textes rassemblés autour de la thématique et dont certains seront mis en relation avec les objets exposés. Nous espérons que ces rencontres fortuites entre citation littéraire et travail de maquette engendrent des réflexions inattendues sur les splendeurs et misères de la maitrise quasi-totale de l’espace et du temps que la maquette et la miniaturisation permet. « Sans aucun doute les philosophes ont raison de nous dire que rien n’est grand ni petit sauf par comparaison. » Cette phrase, que Swift fait prononcer à Gulliver, est certainement le noyau invisible autour duquel se construit l’exposition qui entend organiser ses objets entre l’échelle 1:1 et celle du territoire.


Une exposition produite par ARCHIZOOM

COMMISSAIRES
Nadja Maillard
Cyril Veillon

SCENOGRAPHIE
Youri Kravtchenko, Bureau YKRA, Genève
Francesco  Battaini, bureau YKRA, Genève


Vues de l’exposition