Jonas Dahlberg

Jonas Dahlberg


Invisible cities by Jonas Dahlberg

Film 42 min, 2005

 

« … Jonas Dahlberg se lance dans le projet Invisible Cities en 2004. Avec ce film et la publication d’un livre, l’artiste nous convie à contempler des villes allant de 10’000 à 100’000 habitants où vivent aujourd’hui plus de 550 millions de personnes mais qui n’ont pas de caractéristiques spécifiques – en somme des villes invisibles.

L’artiste choisit ce titre en relation avec le livre d’Italo Calvino, et comme l’auteur, il tient à construire son ouvre comme une architecture, comme « un espace dans lequel le lecteur peut entrer et qu’il peut explorer, dans lequel il peut se perdre mais aussi trouver son chemin ».

Ici, c’est la manière dont l’oeil du spectateur saisit l’espace qui importe car aucun habitant n’est présent et seule la ville se donne à voir dans toute son évidence architecturale. Il est important de souligner que Jonas Dahlberg a étudié l’architecture et qu’il trouve dans le monde de l’art la manière de poursuivre sa réflexion. En ce sens, Invisible Cities dialoguent avec les cités oubliées, les villes « entre-deux » oubliées par les politiciens, la presse et même par les architectes. La manière dont l’oeil de l’artiste nous conduit dans tous ces espaces donne l’impression au spectateur d’être dans un seul endroit alors que l’artiste est allée de ville en ville pendant plus de six mois.

Comme il vient lui-même d’une cité semblable, il y pose un oeil critique mais un oeil embué d’une certaine affection. Par le biais du contenu et de son positionnement spatial, les Cités invisibles oscillent entre politique et poétique… »

(Extrait du Communiqué de presse de l’exposition Cités invisibles au Frac Bourgogne en février 2004)