Le béton en représentation

La mémoire photographique de l’entreprise Hennebique 1890-1930

1er – 15 février 1995


Exposition réalisée avec les Archives de l’institut Français d’Architecture, Paris

Depuis des millénaires, dans l’esprit des hommes, le bois, la pierre, la brique sont les matériaux rois. Ils portent la responsabilité de la construction. mais le béton ou plutôt le ciment armé manque totalement de message ou de certitude culturelle. Ainsi les architectes ont ils à l’égard de ce nouveau venu une réserve réellement méprisante en arguant qu’un « tel » mélange ne peut être une technique de qualité dont le bon résultat final ne peut être garanti.

L’entreprise Hennebique, dès son entrée en scène, se trouve placée devant la nécessité de démontrer que le béton armé est un matériau authentique et sûr, qu’il est destiné à un grand avenir, qu’il peut résoudre des problèmes jusque là insolubles.

Voilà un constructeur qui sait qu’on ne le croira jamais sans preuve et qui, pressentant l’hostilité des architectes et des maîtres d’ouvrage, articule son plaidoyer sur deux axes principaux: la démonstration technique et l’action mercantile. Pour répondre au refus latent qu’il devine, Hennebique associe en permanence à ses travaux la réclame, l’information, l’enseignement.

Cette aventure Hennebique à travers l’initiation au béton armé débouche donc sur l’invention d’un processus de production en avance sur son temps d’au moins un quart de siècle. La photographie accompagne dès l’origine toute l’action de l’entreprise Hennebique: constat, pédagogie, information, communication. Tout le registre de ce nouvel art est utilisé pour apporter la preuve de la compétence et la démonstration d’un savoir faire. Hennebique est le premier dans le domaine de la construction à répondre à la civilisation de l’image. Il va jusqu’à explorer les catastrophes pour démontrer a contrario la qualité du béton armé. Hennebique donne à voir par les images chics qu’il donne à ses techniciens et à ses clients comme au grand public une iconographie industrielle.


Villa Figari, Gènes, 1903
Rovelli, architecte
Procédé Hennebique
Villa Figari, Gènes, 1903
Rovelli, architecte
Procédé Hennebique