Le logement social à Londres 1840-1970

9 – 25 mai 1983


Exposition réalisée par l’Université de Karlsruhe sous la direction du Professeur Paul Schütz

L’exposition couvre une période de 130 ans de l’histoire de la réforme du logement à Londres qui est, nécessairement, une histoire de la réforme urbaine. Elle ne traite pas de l’histoire de l’habitation et de l’urbanisme, mais des réactions, des tentatives plus ou moins heureuses de les changer ou de les contrôler selon des principes sociaux et humains.

Trois phases apparaissent dans cette histoire :

  • Les premières tentatives sont celles de personnes ou de groupes privés pour un changement des conditions misérables de la vieille cité industrielle.
  • C’est l’intervention de la Municipailté qui marque la deuxième phase vers la fin du XIXe siècle, phase qui débute avec le « Cron Act », décrété par Lord Disraeli, obligeant les municipalités à assainir leurs quartiers insalubres, en général par la démolition, puis à remettre les terrains assainis à la disposition des mêmes classes sociales qui y vivaient auparavant.
  • Avec l’intervention de l’Etat commence en Angleterre la troisième phase (1919). Le déficit extraordinaire de logements amena son intervention sous forme de subvention et de contrôle des logements – poids de la politique réformatrice de Lloyd George qui introduisit l’Etat social moderne en Angleterre.

L’exposition se termine sur la crise ou la fin de la tendance : – l’échec pratique des grands plans près 1945 en raison des circonstances économiques et politiques, – l’écroulement idéologique du mouvement moderne dans la pratique publique et les attaques contre les structures techniques et les grandes organisations.