Bruno Marchand

Bruno Marchand


Conférence
Jeudi 6 novembre 2008, 18h00
Auditoire SG1

Conférence inaugurale de l’exposition Jean-Marc Lamunière, architecte

 

 

Bruno Marchand
Professeur et Directeur du Laboratoire de théorie et d’histoire 2 à l’EPF

Diplômé en architecture en 1980 à l’EPFL, Bruno Marchand y obtient en 1992 le titre de docteur ès sciences par la présentation d’une thèse consacrée à la typologie des logements collectifs genevois. Professeur assistant dès 1993, il est chargé du cours de théorie de l’architecture en 2ème année à l’EPFL ainsi que de la responsabilité de l’Unité d’enseignement B – Critique architecturale. En 1995, il est professeur invité à l’Ecole d’architecture de Nantes. En août 1997, il est nommé professeur extraordinaire en théorie de l’architecture à l’EPFL et prend la direction, dès 1999, du Laboratoire de théorie et d’histoire 2. De 2002 à fin mai 2006, il dirige le Programme doctoral « Architecture, Ville, Histoire » à l’EPFL. Il est nommé directeur de l’Institut d’architecture et de la ville de la Faculté ENAC dès le 1er avril 2006.

Parallèlement à son activité d’enseignant, Bruno Marchand poursuit des travaux de recherche en théorie de l’architecture. Après s’être penché sur l’architecture rationnelle en Suisse pendant les années 1930, étude qui a fait l’objet d’une exposition présentée en Suisse et à l’étranger, ses centres d’intérêt concernent actuellement à la fois le rationalisme architectural des années 1950 et 1960 et les relations entre les espaces publics et les logements collectifs.

De 1991 à 2000, il est associé dans le bureau Jean-Marc Lamunière, Georges van Bogaert, Bruno Marchand et collaborateurs, où il est coauteur de nombreuses études d’aménagement urbain et de plusieurs projets et réalisations architecturales, en particulier dans le domaine du logement collectif. De 1996 à 2004, il est adjoint de la direction du Service de l’Aménagement du Territoire du Canton de Vaud. Dès 2001, il devient membre associé du bureau d’urbanisme DeLaMa avec Patrick Devanthéry et Inès Lamunière.