Marie-Thérèse Stauffer

Marie-Thérèse Stauffer


Conférence
11 octobre 2007, 18h00
Auditoire SG, EPFL

Dans le cadre de l’exposition Archizoom Associati 1966-1974

No-Stop City

En 1969, conjointement à son travail expérimental dans le domaine du design, le groupe Archizoom entreprit une recherche sur la ville, l’environnement et la culture de masse qui aboutit au projet No-Stop City. Cette oeuvre, apogée du mouvement radical italien,  dévoile cette « Ville sans fin » qui mêle objets, société de consommation et architecture. Une grille de lecture où la répétition d’un même ensemble central, un bâtiment ou un groupe d’objets, via un jeu de miroirs, compose un environnement catatonique, un supermarché sans limites, un futur à composer et désormais atteint. No-Stop City est une ville sans qualités, dans laquelle l’individu peut réaliser son habitat comme une activité créatrice, libérée et personnelle.

Marie-Thérèse Stauffer
architecte, historienne
Marie-Thérèse Stauffer a étudié l’architecture, l’histoire de l’art, la philosophie et la littérature allemande à Zürich, Ahmedabad et Florence. Assistante au GTA à l’ETHZ de 1997 à 2000, elle reçoit une bourse doctorale pour des recherches à l’Institut allemand d’Histoire de l’Art à Florence, aux Archives de la l’Université de Parme, à Milan et Paris de 2000 à 2002, puis de 2002 à 2003 à la Biblioteca Hertziana, Max-Planck-Institute pour l’Histoire de l’Art à Rome. En 2002 elle obtient son doctorat avec une thèse sur le Monument continu de Superstudio et la No-Stop City des Archizoom (Figurationen des Utopischen, 2007). Depuis 2003, elle est associée à une recherche de l’Institut d’Histoire de l’Art de l’Université de Zürich avec un projet sur les galeries des glaces de la fin du 17e, début 18e siècles.