Photographie et architecture moderne: la collection A. Sartoris


Enrique del Moral.
Marché de la Merced, Mexico, vers 1955
Photographie Guillermo Zamora

 
 
9 au 16 novembre 2003
Photographie et Architecture Moderne :
la collection d’Alberto Sartoris
Exposition réalisée par les Archives de la Construction Moderne ACM-ENAC

De 1932 à 1957, l’architecte et animateur culturel italo-suisse Alberto Sartoris (1901-1998) publie à Milan six anthologies visuelles aujourd’hui mythiques : les trois éditions progressivement augmentées des Elementi dell’architettura funzionale (1932-1941), puis les trois volumes de l’Encyclopédie de l’architecture nouvelle (1948-1957), qui réunissent 2000 images, pour la plupart photographiques. Cette entreprise éditoriale d’une envergure inégalée a grandement contribué à établir, puis à fixer le corpus de référence du Mouvement moderne international.

Conservée et cataloguée aux Archives de la construction moderne – EPFL, la collection de photographies d’architecture qu’Alberto Sartoris a constituée pour cette entreprise, comprend plus de 8000 tirages originaux d’intérêt exceptionnel. Les travaux de quelque 650 architectes du monde entier y sont représentés, à commencer par les plus illustres tels Le Corbusier, J. J. P. Oud, Giuseppe Terragni, Richard Neutra, Oscar Niemeyer ou Luis Barragan.

Cette collection éclaire tout un versant méconnu de l’histoire de l’architecture au XXe siècle : les mécanismes de fabrication et de diffusion de « l’image de l’architecture moderne », ainsi que le rôle déterminant dévolu à la photographie dans ce processus. Ses fonctions sont prioritairement documentaires, sans pour autant hypothéquer ses valeurs esthétiques propres, souvent remarquables. Les tirages de la collection Sartoris, signés par 410 photographes, parfois injustement oubliés, posent la question des relations historiques complexes entre les deux disciplines, singulièrement dans le contexte des années 1920-1930, où la photographie lutte pour son autonomie.

La sélection présentée dans l’exposition associe les regards respectifs de l’architecture et de la photographie : elle constitue une documentation originale d’objets célèbres ou oubliés du Mouvement moderne et met en évidence la photographie d’architecture comme genre, avec ses valeurs techniques et formelles propres.

L’exposition présente le travail d’Alberto Sartoris ainsi que des approches complémentaires de la collection, articulées autour de trois thèmes :
. la substance documentaire de la collection et la communauté ou la diversité des langages photographiques mis en oeuvre à l’échelle internationale ;
. le travail exemplaire d’une vingtaine de photographes, illustrant une communication particulièrement adéquate entre l’image photographique et l’intention architecturale ;
. des séquences impliquant une dimension plus autonome ou proprement expérimentale du médium photographique dans ses rapports avec l’architecture.

A l’occasion de cette exposition, un livre-catalogue est publié aux Presses Polytechniques universitaires romandes dans la collection Les archives de la construction moderne.