L’expérience des lieux – Photographies de Gabriele Basilico

5 avril au 3 mai 1995
L’Expérience des lieux Gabriele Basilico 1978-1993
Exposition réalisée par La Fondazione Galleria Gottardo, Lugano

La notion même de lieu tire sa signification de la coexistence de plusieurs objets qui, entretenant des relations entre eux, en rend l’existence possible. S’il n’y a pas de relations entre les objets, il n’y a pas de lieu.

La seule façon pour un photographe de comprendre un lieu est de le regarder, de le contempler, d’y retourner continuellement pour observer les objets et de comprendre leurs relations.

Le travail de Gabriele Basilico de la fin des années 70 à nos jours apparaît emblématique de la photographie européenne et plus spécifique à l’Italie, pays dans laquelle la photographie des lieux s’est particulièrement enracinée avec des auteurs tels que Luigi Ghirri, Mimmo Jodice, Guigo Guidi. Dans un parcours projectuel clairement déterminé, Basilico semble traverser la notion même de lieu selon différents paramètres et, en particulier, ceux du paysage contemporain marqué par le développement industriel.

Milano, Ritratti di fabricche
Basilico a photographiée Milan « sans le mouvement quotidien, sans voitures en stationnement, sans les gens, sans le bruit » voyant « l’architecture se recomposer, filtrée par la lumière, sur un mode scénographique et monumental; voyant les images naître d’une opération d’abstraction, d’isolement, d’absence ».

Dentro la città
Basilico n’a réalisé aucun portrait de ville comme celui de Milan, sa ville. Mais le processus de symbolisation qu’il lui a adapté est devenu, avec le temps, un modèle plus vaste qu’il a appliqué de Berlin à Trieste, de Madrid à Naples, de Bilbao à Rotterdam, de Francfort à Rome, d’Anvers à Hambourg, via Vigo, Graz, Lausanne, Le Havre en examinant leurs structures et tentant de les redessiner à travers les chaos et la tourmente.

Vedute
Après les expériences des villes et des monuments, Baislico commença à se confronter aux espaces ouverts et c’est ce qu’il tente de réaliser depuis le milieu des années 80 pour la Mission photographique de la DATAR qui le conduit sur les côtes Nord de la France.

Beyrouth 1991
Basilico réalise un reportage sur Beyrouth qu’il rencontre à un moment particulier de l’histoire de la ville, après plus de quinze ans de guerre, en attente de sa renaissance et de la reconstruction urbaine, affrontant ici le danger de la beauté suprème du désastre et de la décadence, du désordre des hommes et de l’histoire.
 


Dieppe 1984
 

Madrid, 1993