Atelier 5 – 25 architectures photographiées par Balthasar Burckhard

19 novembre au 9 décembre 1986
Atelier 5 25 architectures photographiées par Balthasar Burkhard
 

En 1955, Erwin Fritz, Samuel Gerber, Rolf Hersterberg, Hans Hostettler et Aldredo Pini fondent l’Atelier 5.
Les premiers projets de collaboration naissent dans l’atelier d’Hans Brechbühler (collaborateur du Corbusier pendant les années trente) où quatre des Cinq ont travailé entre 19053 et 1955. Chez Brechbühler règne une admiration aussi unanime qu’inconditionnelle pour Le Corbusier, admiration constamment nourrie et confirmée au fur et à mesure qu’elle transmet sa connaissance authentique des objectifs et des méthodes de travail du maître.
Leur admiration partagée pour l’éthique professionnelle du Corbusier et la certitude d’être aussi capables de créer s’ils suivaient leur modèle sans le moindre compromis étaient, en fait, l’unique source de courage à laquelle pouvaient puiser les Cinq pour tenter une entreprise qui ne devaient même pas leur assurer de modestes moyens d’existence. Ils n’ont aucune relation sociale, aucune commande en perspective, aucun moyens financiers personnels.
Ils veulent simplement travailler ensemble, créer comme Le Corbusier et – mobile plus important à l’époque – réaliser « Halen ». Ils veulent construire. En 1955, le plus jeune des Cinq a 23 ans et le plus âgé n’atteint pas la trentaine.
Le lien intangible qui unit les Cinq à leur modèle non seulement influence leurs premiers travaux, mais assure la cohésion du groupe. Commencée en 1959, la construction de « Halen » s’achève en 1961. A la fois première oeuvre et chef-d’oeuvre ?
Pas dans notre optique. Plutôt le bon projet au bon moment et au bon endroit. La cité moderne de l’après-guerre présentée dans une clairière et livrant un message clair et sans équivoque.
De 1955 à 1961, l’Atelier 5 réalise non seulement « Halen » mais encore un certain nombre de projets importants, quoique plus modestes. Tous sont nettement influencés par Le Corbusier: « Maison Alder », « Maison en ordre contigu Flamatt I », « Fabrique à Thoune », « Maison Merz » et « Maisons en ordre contigu Flamatt 2 ». Le groupe s’habitue à un langage, fait ses expériences. Les premiers signes d’originalité apparaissent.
Entre 1963 et 1965, ce langage original se précise et commence à dominer dans les projets « Maison Brossi » et « Maison Mohl ». Le processus de décantation se poursuit,. Il n’y aura pas de retour en arrière, comme le montre les projets des années suivantes.
 

Siedlung Halen, Herrenschwanden, BE, 1955-1961