Jardins de l’Islam

2 au 16 novembre 1983
Jardins de l’Islam
Exposition réalisée par le CIRCA, Villeneuve-les-Avignon

L’histoire des jardins de l’Islam débute dès la conquête de la Syrie, de l’Irak et de l’Egypte; elle se développe en même temps que les grandes capitales de l’Islam : Damas, Bagdad, Kairouan puis Cordoue. Autour de ces villes se construisent les jardins les plus importants de la civilisation islamique à partir d’autres jardins millénaires implantés dans les pays que l’Islam vient de conquérir. Les jardins de l’Islam fleurissent à partir des conquêtes précédentes. Les parterres de broderie, les problèmes techniques de l’espace composé, les éléments du décor, le plan et les thèmes offerts au promeneur deviennent des manifestations profondes et somptuaires liées à l’architecture civile puisque « le culte n’appartient qu’à Dieu seul ».

Les jardins sont à la fois pédagogiques, imaginaire, contemplatifs, calligraphiques mais aussi miroitants d’eau et désir. Des Moghols, de Bagdad à Grenade, les enclos géométriques jouent de la régularité architecturale, de la souplesse canalisée de l’eau et de l’asymétrie de la végétation : ils forment des espaces spéculaires par lesquels le maître du lieu séduit le corps et le regard du visiteur, élève l’extase du séduit.