La Laurentine et l’invention de la villa romaine

17 janvier au 5 février 1983
La Laurentine et l’invention de la ville romaine
Exposition réalisée par l’Institut français d’Architecture
 

C’est une sorte de retour aux sources auquel ont été conviés quelques architectes et archéologues, et plus précisément, aux sources de l’architecture classique dans ce concours organisée en décembre 1981.

Le prétexte en était la restitution de la villa de Pline le Jeune, La Laurentine, que son propriétaire décrit dans une lettre à son ami Gallus.

Nombre d’architectes se sont essayés dans les siècles passés à cet exercice parmi lesquels Scamozzi, Soane, Schinkel. L’objet du présent concours sur invitation était de « rassembler une documentation cohérente pour alimenter une discussion de nature philosophique qui prenne appui sur un exercice d’architecture codifié ».

Dans cette exposition, les projets anciens voisinent avec les projets contemporains. Certains ont pris la chose à coeur, d’autres proposent avec humour une villa en forme de Monopopline. Car le problème sous-jacent, et que beaucoup ont bien ressenti, était au delà du bien fondé de cette confrontation entre archéologues et architectes, celui de la légitimité de la restitution et de sa place dans les procédures archéologiques.