La construction communale de logements à Vienne

7 au 28 février 1979
La construction communale de logements à Vienne
Exposition réalisée par la Ville de Vienne, Professeur Karl Mang et Eva Mang-Frimmel
 

L’époque de crise entre 1919 et 1934, à peine imaginable de nos jours, a engendré les bases des constructions communales à Vienne, à une période de pénurie de logements, de chômage désastreux et d’inflation apparemment effrénée. Grâce à des mesures fiscales, l’on est parvenu entre 1919 et 1934 à réaliser environ 380 immeubles comprenant 63’000 logements avec équipements collectifs à caractère social, tels que jardins d’enfants, bureaux de conseils aux jeunes mères, cliniques dentaires, etc. Bien que le système de prestations sociales soit instauré depuis fort longtemps, l’histoire de l’architecture moderne ne connaît que très peu d’installations gigantesques (superblocs). Beaucoup de réalisations de moindre importance – souvent ignorées actuellement – sont subordonnées aux structures urbaines du 19e et anticipent sur des développements actuels du fait de la tentative d’intégration des jardins publics et places de jeux dans l’unité des immeubles. La majorité des architectes viennpis de cette époque dont Joseph Hoffmann, Adolf Loos, Peter Behrens, Josef Frank, mais en premier lieu les élèves d’Otto Wagner, ont participé à cette planification. Malgré une normalisation stricte des plans (dimensions des logements) et aussi malgré certains détails constructifs (fenêtres et portes), les architectes d’alors ont réussi à donner à leurs ouvrages une expression affirmée, marquant aussi bien la contrée viennoise – tout spécialement les banlieues – que les immeubles du XIXe à la Ringstrasse ont donné leur cachet au centre ville. L’activité de la ville de Vienne du point de vue urbanisation – interrompue brusquement par la guerre civile de 1934 – a suscité de tout temps d’intenses discussions, influençant par là les autorités municipales et les urbanistes autrichiens et étrangers. Après la deuxième guerre mondiale, l’administration de la ville de Vienne a tenté d’adapter, par l’extension et l’amélioration des plans, les constructions communales de logements aux exigences du progrès en suivant naturellement la tendance internationale vers une implantation linéaire.

 

Les architectes contemporains reviennent souvent aux immeubles avec cour – il en est de même des réalisations de promoteurs – et reprennent ainsi les principes d’urbanisation de l’époque entre 1919 et 1934.
 

Karl-Marx-Hof., Vienne,1927. Arch.: Karl Ehn